S'identifier - S'inscrire - Contact


__Fil Twitter_



Plantation d'une haie à plesser

Une haie champêtre a été plantée au Verger Conservatoire. 

                                                                                 photo JL Lemarié
Toutes les explications en images sur Asnières Trame Verte
 
 

Mots-clés : , ,

Par isabelle clep • Jardins d'oiseaux LPO • Mercredi 18/03/2009 • 1 commentaire  • Lu 3204 fois

Prochaines séances de taille au verger conservatoire

Participez en apprenant ou perfectionnant votre technique de taille

Dimanche dernier il y avait foule au village pour croquer la pomme.
La bourse aux greffons est toujours un moment attendu des jardiniers pour trouver les espèces de fruitiers adaptées à notre terroir (donc plus résistantes aux maladies) et si goûteuses.



 
Beaucoup de monde aussi autour des pommiers du verger conservatoire pour la démonstration de taille
→ plus
Mots-clés : ,

Par Isabelle • Jardins d'oiseaux LPO • Jeudi 19/02/2009 • 0 commentaires  • Lu 2192 fois

2ème rendez-vous des jardins d'oiseaux, dimanche 29 juin

Découvrez Asnières Trame Verte

La labellisation de jardins d'oiseaux afin de participer à la réalisation de la Trame Verte est un franc succès : 19 jardins asniérois ont déjà été labellisés et 12 sont en cours. Dimanche sera l'occasion d'une deuxième rencontre avec la visite d'un jardin participant. Vous trouverez toutes les infos concernant ce rendez-vous ainsi que l'esprit de ce projet collaboratif sur le blog asniérois qui lui est dédié : http://asnierestrameverte.viabloga.com : conseils pour préserver la biodiversité, jardinage écologique, observations et reconnaissance d'oiseaux, fiches techniques pour réaliser nichoirs et mangeoires.

Pour plus amples renseignements, vous pouvez me contacter ainsi que Jean-Louis Lemarié.

 
Mots-clés : , ,

Par Bruno Clep • Jardins d'oiseaux LPO • Lundi 23/06/2008 • 2 commentaires  • Lu 2400 fois

Premier rendez-vous des jardins d'oiseaux

Venez inscrire votre jardin et construire le réseau de la Trame Verte

Stopper la perte de la biodiversité en construisant une trame verte écologique sur Asnières.

Nous pouvons tous y participer en apportant chacun son petit coin de jardin et son amour de la nature.

RENDEZ-VOUS
Le SAMEDI 12 AVRIL à 17H
Salle des associations
(ancienne mairie)
 

- Présentation de la démarche « Refuge jardin d’oiseaux ».
- Plan de la future trame verte écologique d’Asnières
- Signatures des jardins participants et constitution du réseau local.
- Présentation des activités 2008 : pose des panonceaux officiels, recensement des espèces, construction de mangeoires.


Pour tous renseignements 
Bruno Clep et Jean-Louis Lemarié


Télécharger l'invitation à imprimer pour la distribuer autour de vous -> c'est ici

Mots-clés : , ,

Par isabelle clep • Jardins d'oiseaux LPO • Samedi 05/04/2008 • 4 commentaires  • Lu 2763 fois

La trame verte des jardins labellisés "Refuge LPO"

ou la gestion de la biodiversité à l'échelon hyperlocal'

Connaissez-vous le principe de la Trame Verte ? C'est un maillage écologique local constitué de lieux allant de quelques m2 de terrain, comme un jardin, à plusieurs hectares, comme des espaces publics. Ils ont en commun la particularité d'être entretenus suivant des principes respectant et favorisant la vie sauvage. Ils constituent ainsi des points isolés ou juxtaposés, réservoirs de biodiversité.

La LPO est, depuis plusieurs années maintenant, à l'initiative de la création de nombreux de ces lieux partout en France, labellisés sous la dénomination "Refuge LPO" et regroupés en réseau (12 689 lieux totalisant 32 000 ha). Le groupe de la LPO local travaille depuis plusieurs mois sur cette idée en la développant par deux approches différentes :

- Au niveau de la ville de Sablé, une convention vient d'être signée avec la Mairie pour la mise en place d'un refuge Excellence (une première en Sarthe) sur les bords de la Vaige, permettant de préserver ce milieu naturel par une gestion différenciée des espaces et d'y mener des actions de sensibilisation. D'autres communes de la Communauté sont également intéressées.
- Au niveau de notre village, près d'une quinzaine de propriétaires (et locataires) sont en train de préparer la labellisation de leurs jardins, désireux de signer la charte des refuges LPO.

Les engagements sont simples :
- Protéger les oiseaux et la nature en assurant la tranquillité des lieux, en particulier pendant les périodes sensibles : nidification et grands froids.
- Protéger au mieux la faune et la flore, dans le respect de la réglementation en vigueur. Faire que les équilibres écologiques ne soient jamais mis en danger, et leur porter une attention particulière lorsqu'il y existe des enjeux en matière de conservation d'espèces ou de milieux remarquables.
- Offrir des milieux de vie favorables à la faune et à la flore :
- en leur fournissant une aide directe, par exemple, par la pose de nichoirs, de points d'eau, de mangeoires...
- en privilégiant la plantation d'arbres et d'arbustes indigènes, favorables aux insectes, aux mammifères et aux oiseaux.
- en préférant les méthodes de jardinage écologiques, notamment pour la fertilisation (compostage) et le contrôle des maladies.
- en diversifiant et aménageant, en fonction de la surface des lieux, de nouveaux milieux, comme une haie champêtre, une mare, un coin « d'herbes folles », un mur de pierres sèches...
- Agir dans le sens d'un développement durable en adoptant des gestes écocitoyens, notamment en faisant des économies d'énergies et de ressources, comme l'eau, en participant au recyclage des matériaux et en limitant les sources de pollution dans l'environnement.
- Si le lieu est dans une zone où la chasse peut s'exercer, s'engager à ne pas y chasser et y interdire la chasse lorsque cela est légalement possible. 
 
Coût de la labellisation de son jardin : 29€50 (une seule fois au départ, déductible à 50% des revenus imposables) -> LA LPO vous enverra alors un nichoir, le panonceau "Refuge LPO - jardin d'oiseaux" ainsi que les brochures "Les oiseaux de votre jardin" et "Les aménagements nature au jardin". Vous recevrez également le bulletin de liaison du réseau.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter sur le village, Jean-Louis Lemarié et Bruno Clep. Ils sont à votre disposition pour toute aide technique et pour partager avec vous leur engagement.
Vous trouverez dorénavant régulièrement dans cette rubrique des fiches de renseignements pour vous aider à favoriser la biodiversité dans votre jardin.



(Merci à Bartoche, petit reporter d'images, pour ses photos prises dans son jardin-d'oiseaux!)

Mots-clés : ,

Par isabelle clep • Jardins d'oiseaux LPO • Mardi 26/02/2008 • 0 commentaires  • Lu 2483 fois

Migration des oies vers le sud

le froid est là...



Joli passage au dessus du village : 53 oies plein sud !!

Mots-clés :

Par Bruno Clep • Jardins d'oiseaux LPO • Dimanche 21/10/2007 • 0 commentaires  • Lu 1637 fois

Le groupe LPO local nettoie une mare à batraciens

Vous connaissez la Croix Verte ? A la sortie du village, par la route de Chantenay, il faut descendre le chemin qui va jusqu'à la Vègre et qui arrive dans un pré communal bien connu des pêcheurs. Si vous continuez le long du cours d'eau, vous avez l'autorisation de passage à travers une parcelle privée très humide, et que ses propriétaires ont désiré garder sauvage. C'est dans ce lieu que le groupe local de la LPO a restauré une ancienne mare envasée et dégagé l'arrivée des sources qui l'alimentent.
But de l'opération : permettre à un milieu aquatique de retrouver des conditions favorables à son développement naturel, en particulier propice à la reproduction des batraciens.
Reportage en images grâce à Rodolphe et Isabelle :


le milieu humide resté sauvage


la vieille mare toute envasée


nettoyage et agrandissement


création de la digue en suivant des jalons


ça prend forme


les sources sont dégagées


le travail fini.

De l'autre côté de la limite de parcelle, une vieille mare naturelle existe encore, donnant une idée de ce que deviendra celle qui a été nettoyée :

 
Tout un écosystème très riche s'est développé avec une flore aquatique remarquable :

arum aquatique et élodée


menthe d'eau et reine des prés...

N'hésitez pas à aller vous y promener, le lieu a un petit côté '"île sauvage à la Robinson"
 
 
 

Mots-clés : , , , ,

Par Bruno Clep • Jardins d'oiseaux LPO • Mardi 10/07/2007 • 3 commentaires  • Lu 10795 fois

7ème nuit de la Chouette

avec la LPO

Les membres asniérois du groupe vous invitent à participer à la 7éme nuit de la Chouette
samedi 31 mars aux gîtes de Champ Fleuri à Précigné



A cliquer : le site de la 7ème nuit de la chouette
A lire : le dossier de presse du site Lpo national
A redécouvrir la plaquette sur les rapaces nocturnes réalisée par le groupe local
Et ne pas oublier les gestes chouettes
 


Mots-clés : ,

Par Bruno Clep • Jardins d'oiseaux LPO • Dimanche 25/03/2007 • 0 commentaires  • Lu 1292 fois

Abriter un hérisson dans son jardin

On ne présente plus ce sympathique animal au dos hérissé de piquants qui s’aventure tout près de nos maison. Mais que sait-on au juste de lui ? On le rencontre généralement dans nos jardins ou sur les bords de route (le plus souvent écrasé hélas !) et c’est à peu près tout. Que mange-t-il ? Où vit-il ? Que fait-il l’hiver ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

Le hérisson (Erinaceus europaeus) fait partie des mammifères insectivores de la famille des Erinacéidés. Il est impossible de le confondre avec un autre animal, étant le seul en France à porter des piquants sur le dos (longueur des piquants : 3 cm). D’autres animaux en portent mais vivent dans d’autres pays (Porc-épic, Tenrec). Sa longévité ne dépasse pas 10 ans mais sa moyenne d’âge dans la nature est de 2 ans car plus du tiers de sa population périt chaque année.

Habitat On trouvera le hérisson partout où il peut trouver gîte et nourriture. On le rencontrera ainsi en lisière de forêt, dans les prés bordés de haies (paysage de bocage) ou dans les parcs et jardins. Dans nos jardins, on le dénichera plutôt sur le tas de compost où il trouvera les insectes nécessaires à son alimentation.

Hibernation A la fin de l’automne il commence à chercher un endroit pour hiberner. Ses sites d’hibernation favoris se situent généralement sous un tas de bois, un tas de feuilles, sous un arbuste ou tout autre endroit à l’abri du froid et du vent. Une fois le site idéal trouvé il s’aménage un petit nid capitonné de mousse et de feuilles. Dès que la température chute en dessous de 10° C, il entre en léthargie. Il se réveille brièvement de temps à autre lorsque la température devient trop basse. A chaque réveil, il épuise ses réserves énergétiques, ce qui peut lui être fatal pour passer le reste de l’hiver. Le réveil définitif se fait au printemps, vers le mois d’avril, quelles que soient les conditions climatiques.

Reproduction Après la fin de l’hibernation commence la saison du rut qui dure jusqu’au mois de septembre. Après une période de gestation de 5 à 6 semaines, les femelles mettent bas 4 à 7 jeunes. Il peut y avoir 2 mises bas dans l’année. Le jeune hérisson devient adulte au printemps suivant sa naissance.

Statut de protection Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 17 avril 1981. Il est donc interdit, en tout temps et sur tout le territoire français, de détruire, capturer ou enlever, de naturaliser qu’il soit vivant ou mort, de transporter, d’utiliser, de commercialiser le hérisson d’Europe.

Comportement Le hérisson est un animal semi-nocturne. La nuit est consacrée à la chasse. Dès le crépuscule, il cherche sa nourriture composée d’insectes, de vers, d’escargots, de limaces, d’oeufs, de fruits et de baies. Occasionnellement, il s’attaque aux serpents, lézards, rongeurs, batraciens et oiseaux nichant à terre. Il passe la journée dans un gîte qu’il aménage avec des feuilles ou sous un buisson et n'effectue que de rares sorties diurnes. Il fait énormément de bruit en se goinfrant : il mastique bruyamment, grogne, s’énerve, envoie de la terre à plusieurs mètres lorsqu’il gratte le sol, fouille parmi les feuilles, renifle bruyamment. A part ces bruitages dignes d’une bête féroce, il n’a pas un répertoire très riche. On l’entend parfois caqueter lors des moments de grande excitation. Les jeunes hérissons à la recherche de leur mère émettent un sifflement. Son organe sensoriel le plus développé est l’odorat. Il possède également une ouïe très fine.

Problèmes rencontrés par le hérisson
La vie du hérisson n’est pas facile. Beaucoup de facteurs font que ce petit animal disparaît peu à peu de nos régions. voici les principales causes de sa disparition :
causes directes :
ingestion directe de pasticides dans les jardins et cultures;
accidents dus au trafic routier;
prédation (principalement le blaireau d'Europe, hibou grand-duc, renard, sanglier, buse variable, chien, chat, fouine)
parasitisme;
maladies infectieuses;
accidents divers (noyade dans les piscines, chute dans les trous...)
causes indirectes :
disparition du bocage;
disparition des petits bois;
cloisonnement trop parfait de nos jardins;
séparation des jeunes et des adultes (mort des adultes, "enlèvement"...)
ingestion d'insectes déjà contaminés par des pesticides.

Pour mieux l'aider
à faire maintenir et planter des haies;
donner de la nourriture (reste de repas) uniquement en cas de longues périodes de sécheresse ainsi que de l'eau (mais pas de lait)
préparer un abri protégé des courants d'air, de l'ensoleillemnt direct et de l'humidité;
installer une planchette rugueuse sur le bord de vos bassins pour qu'il puisse s'y agripper et ressortir;
laisser une ouverture de 10cm dans le bas de vos clôtures de jardin.
à ne pas faire ne pas brûler les tas de feuilles sèches en hivers et au printemps
ne pas déranger une famille hérisson au nid;
ne pas séparer les jeunes de leur mère( évitez "d'enlever" un hérisson que vous trouveriez dans la nature. Il s'agit peut-être d'une mère à la recherche de nourriture pour ses petits);
ne pas donner à manger toute l'année, ce qui le détournerait de ses proies naturelles
ne pas perturber un hérisson pendant son sommeil hivernal;ne pas épandre de produits chimiques dans son jardin.

la construction d'un gîte à hérisson
le hérisson n'est pas très exigenant. une simple caisse retournée, recouverte de feuilles, avec une entrée suffit à l'accueillir.
vous pouvez également lui fournir un gîte plus élaboré, comme un tas de bois spécialement aménagé ou une caisse conçue pour lui et que vous recouvrirez de feuilles. Vous l'installerez dans un endroit tranquille, à l'abri des ventsdominants, de l'ensoleillement direct et de la pluie(sous une haie, contre un mur), l'entrée orientée si possible au sud-est. Ne mettez rien à l'intérieur du gîte. laissez-le apportez lui même les matériaux de construction de son nid.


d'après les fiches des refuges lpo

Mots-clés : , ,

Par Anis • Jardins d'oiseaux LPO • Mercredi 26/04/2006 • 24 commentaires  • Lu 32616 fois