S'identifier - S'inscrire - Contact

__Fil Twitter_


Rubrique courante



Pétales printaniers

Par Bruno Clep • Jardinons • Jeudi 15/03/2007 • 2 commentaires  • Lu 8877 fois • Version imprimable

Petite promenade dans les rues d'Asnières-sur-Vègre pour découvrir les "courageuses" du printemps, les toutes premières à colorer les plates-bandes :

Les arbustes tout d'abord


cognassier du Japon rue Ste Anne,


ainsi que des kerria et forsytia


rue du château, un prunier myrobolant et un laurier thym, rue du lavoir


un houx à fleur jaune, place des Bourgneuf et un corydalis, rue de la Picarde


les chatons du saule marsault, rue du Clôs du Verger et ceux d'un noisetier, rue du Temple


et le magnifique magnolia à feuilles caduques, qui s'élève derrière les toitures de la fontaine St Aldric



Dans un registre plus discret,

des petites sauvageonnes dans les pelouses municipales :

pâquerettes et ficaires
ou calées dans la pierraille :

coucou marteau et violette


un peu partout le long des murs : jonquilles et narcisses

ton bleuté de l'euphorbe rue du Temple

deux variétés d'hellébores toujours rue du Temple

plutôt en avance, un premier iris rue Ste Anne, et un soucis qui a oublié de défleurir, présent tout l'hiver !

rue de la Grange

consoude de Grande Russie, envahissante, et bergenia qui garde son feuillage en hiver


et une annuelle pour la fin : des anémones au Clôs du Verger


Mots-clés : ,

Commentaires

Lien croisé par non signé le Vendredi 16/03/2007 à 09:02

blog atelier - jardin bleu : "à découvrir : les photos de l'année en cours sont par làLes photos des rues fleuries du village d'Asnières-sur-Vègre sont à découvir sur le blog du village : été 2006, printemps 2007."


CORRIGER l'identification des fleurs jaunes par Serge MALLET le Dimanche 17/11/2013 à 17:15

 
Dans la page intitulée "Les arbustes d'abord", juste comme ça, à la volée :

la fleur jaune de gauche est un MAHONIA et non un Houx

celle de droite un LOTIER ou une CORONILLE arbustive, et non une Corydale


Votre site est fort joli,
la faute au village,
qui ne l'est pas moins, semble-t-il !