S'identifier - S'inscrire - Contact

__Fil Twitter_



Croissance ?

solution miracle ?'

Par arnog • Réflexions • Lundi 17/03/2008 • 3 commentaires  • Lu 2410 fois • Version imprimable

Je livre ici à vos reflexion un extrait du dernier livre d'Albert Jacquard :  Mon utopie, (septembre 2006, Editions Stock) :

« La croissance de la consommation est en réalité l’équivalent d’une drogue […]. Cette croissance, lorsqu’elle à lieu au sein des nations les plus développés, rend plus improbable une diminution des inégalités entre les peuples ; l’écart ne peut que s’aggraver. […] C’est donc, dès maintenant, non pas seulement une “croissance zéro” comme l’avait proposé le Club de Rome, mais une décroissance de la consommation des plus riches qui est nécessaire. Cette perspective n’a rien de sombre, à condition qu’elle soit accompagnée d’un développement des activités qui ne détruisent pas les richesses de la planète, notamment toutes celles générées par les rencontres entre humains. »

Mots-clés :

Commentaires

par isabelleclep le Lundi 17/03/2008 à 22:31

> La croissance de la consommation est en réalité l’équivalent d’une drogue
Deux idées pour ne plus être accro : diminuer progressivement, régulièrement, son taux de consommation en tout genre (par exemple faire baisser de 10% la quantité de kilowatts consommés ou de m3 d'eau utilisés - ne pas se fier au prix de la facture qui lui continue de monter !). Ou se faire des cures de désintoxe complète, par exemple pendant les vacances, (partir en pleine nature avec une réserve de nourriture de 15 jours et décider de ne plus mettre les pieds dans une ville, radical au retour la moindre rue marchande vous donne la nausée !)


Re: par hervé labé le Mercredi 19/03/2008 à 09:49

Là, on est confronté à un immense probleme de vocabulaire : on oppose croissance à décroissance mais on nage toujours dans la meme eau. Pour etre clair : on regarde plus notre ponction sur l'environnement plus ou moins selon l'actualité médiatique plutot que de réfléchir à notre relation à l'environnement . L'environnement ne relève pas de la gestion de stock, il est une partie de nous meme et nous sommes une partie de l'environnement.


Un vieux sage nous rappelle : par Kiti le Mercredi 19/03/2008 à 09:52

" N'appelons pas progrès ce à quoi un autre succombe,
N'appelons pas croissance ce qui diminue un autre,
N'appelons pas communauté là où le plus démuni ne reçoit pas  la plus grande attention,
Devenons nous-même le changement que nous voulons voir dan le monde."
                                                                                                                         Gandhi