S'identifier - S'inscrire - Contact

__Fil Twitter_



Le monde selon Monsanto

doumentaire de Marie-Monique Robin, mardi à 21H Arte

Par isabelle clep • Réflexions • Lundi 10/03/2008 • 15 commentaires  • Lu 3299 fois • Version imprimable

Extrait de la présentation de ce documentaire par Arte :

"Monsanto, multinationale américaine née en 1901 à Saint-Louis, dans le Missouri, et d’abord spécialisée dans l’industrie chimique, est devenue en un peu plus d’un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza, ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et à terme, c’est la chaîne alimentaire toute entière qu’elle pourrait contrôler. Mais c’est d’abord avec le Round Up, son herbicide "total" (longtemps estampillé "biodégradable") qu’elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde. On lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible Agent Orange, massivement déversé sur le Viêt-nam par l’armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l’aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l’une des entreprises "les plus controversées de l’ère industrielle".
"Nourriture, santé, espoir" : sur son site, la firme de Saint-Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l’environnement. Journaliste d’investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l’entreprise. Sa première étape la mène à Anniston, en Alabama, où 40 % de la population, majoritairement noire, souffre de cancer. En 2002, Monsanto a été condamnée par la justice à lui verser 700 millions de dollars pour avoir dissimulé pendant des décennies la dangerosité des PCB…
Implacablement, d’Anniston jusqu’au Paraguay en passant par l’Inde, la Grande-Bretagne ou le Mexique, Marie-Monique Robin collecte des faits aussi alarmants qu’irréfutables et démonte point par point le discours de Monsanto. Elle démontre que, dans le dossier des OGM, les réglementations américaine et européenne ont été directement influencées, sans validation scientifique valable, par des alliés de la firme placés à des postes-clé au sein d’une administration tout sauf indépendante. Elle expose les stupéfiantes méthodes utilisées par la multinationale pour discréditer ses adversaires, mais aussi intimider les agriculteurs à domicile.
Elle laisse entrevoir enfin la catastrophe en germe dans les visées hégémoniques de Monsanto sur les semences du monde, dont les paysans indiens ou paraguayens subissent aujourd’hui les conséquences. "On ne devrait pas utiliser les citoyens comme des cobayes." Pour avoir exprimé ses inquiétudes à propos des OGM sur un plateau de la BBC, le biologiste Arpad Pusztaï fut licencié du jour au lendemain.
Quelques années plus tard, Le monde selon Monsanto donne une ampleur planétaire à cet avertissement."


Nous avons eu la chance de croiser Marie Monique Robin à plusieurs reprises dans des fêtes de famille, l'engagement qui est le sien dans la réalisation de ses documentaires ("Voleurs d'yeux" lui a valu le prix Albert Londres) est d'une dimension telle que sa vie a été en danger (en particulier lorqu'elle a infiltré les services secrets argentins afin d'essayer de démontrer que les méthodes employées par eux, comme la torture, leur avaient été enseignés par les services français !!). En ce qui concerne la firme du Missouri, la dimension de son travail est éminemment politique, car c'est bien d'un choix de société dont il s'agit, l'acceptation ou non de la mise sous contrôle par quelques-uns des moyens de nourriture de la planète. Et il est dans la continuité de plusieurs autres de ses réalisations (comme "Argentine, le soja de la faim") et participe au démoncement des difficultés des gens de la terre face aux choix des politiques agricoles des gouvernants ("Les jacqueries du bocage", "La faillite des paysans"), dont elle a pu mesurer les conséquences sur la ferme familiale dont elle est issue.

S'il est une émission à ne pas rater cette semaine, c'est celle-là !

- > Le blog de Marie-Monique Robin à propos de ce travail


Mots-clés : , , ,

Commentaires

par leblase le Lundi 10/03/2008 à 23:26

Pour une fois, je m'installerai devant une télé! (pourvu que je me souvienne comment allumer cette machine...)


Re: par isabelleclep le Mardi 11/03/2008 à 00:41

Si tu ne te rappelles plus, il y a le livre qui reprend le documentaire. Et Il sort également en DVD, à faire circuler largement.


Re: par leblase le Mardi 11/03/2008 à 00:48

Figure-toi que même mon marchand de journaux, qui présentait le livre tout près de la caisse, m'a tout expliqué: s'assoir devant l'écran, appuyer sur le bouton qui illumine la télé, appuyer sur la télécommande (où est-ce que je l'ai mise?) au bouton 7, et attendre que ça passe...
Juste au moment où les prix des céréales ont doublé en six, voire quatre mois.


Re: par isabelleclep le Mardi 11/03/2008 à 13:37

Monsanto surfe sur la vague de la pénurie alimentaire annoncée en expliquant que grâce à ses biotechnologies, on va réussir enfin à nourrir la population mondiale. On dirait presque un sauveur de planète (t'as du soucis à te faire : tu vas avoir de la concurrence !!).
A propos de pénurie, j'ai dévoré l'analyse de Lester Brown dans son "Plan B" : il y parle d'une véritable bulle économique de l'industrie agro-alimentaire soutenue grâce à des rendements de productions artificiellement gonflées par l'irrigation alimentée par l'extraction d'eau souterraine à un rythme supérieur aux rechargements naturels des nappes phréatiques (particulièrement les nappes fossiles), ce qui rend pratiquement certaine une chute future de la production agricole quand ces nappes seront asséchées.
On parie : Monsanto va nous triturer un riz qui pousse sans eau !!!
Bon allez, en attendant, je vais aller semer des graines Kokopelli dans notre jardin...


par Pierre Sternberger le Mardi 11/03/2008 à 08:18

Reportage à ne pas manquer assurément !
Ne ratez pas l'interview de Marie-Monique Robin.


Mince par arnog le Mardi 11/03/2008 à 15:33

Pour une fois, je vais regretter de pas avoir de télé... 


Re: Mince MAJ par isabelleclep le Mardi 11/03/2008 à 15:35

Bon alors on l'enregistre, on se fait ensuite une petite soirée visio pour ceux qui l'auront raté !!!


Re: Mince par isabelleclep le Mercredi 12/03/2008 à 00:00

Vidéoposdcast du documentaire disponible pendant 7 jours sur Arte.fr


Re: Mince par Pierre Sternberger le Lundi 17/03/2008 à 10:36

Arnaud, pour toi ces extraits sur arte .


Re: Mince par arnog le Lundi 17/03/2008 à 10:50

Merci,
J'ai pu visualiser le reportage la semaine dernière.
Une situation bien inquiétante... encore plus que je ne l'imaginais.

Hier, j'étais au salon respire au Mans. La conférence sur les ogm a connu une très forte fréquentation. Est ce un signe ?

Je précise que je n'ai pas du tout apprécié le salon,un refuge de brigands prêt à vendre n'importe quoi sur le theme du bien être.

 


Qu'y a-t-il dans vos assiettes ? par isabelleclep le Mercredi 12/03/2008 à 09:33

Et pour ceux qui voudraient faire de leurs courses un acte politique, en connaissance de cause face aux produits qu'ils achètent :
à télécharger la liste de Greenpeace, mise à jour en février dernier, de différents produits alimentaires avec ou sans OGM.


Re: Qu'y a-t-il dans vos assiettes ? par arnog le Mercredi 12/03/2008 à 15:21

Telecharger la liste greenpeace, ou achetez local ;o)


La saga du Monsanto 810 en France par isabelleclep le Mercredi 12/03/2008 à 10:14

A lire, un article d'hier matin sur le site de FNE, reprenant l'historique des revirements de nos élus du Sénat face à la pression du lobby Monsanto, après la suspension par le ministre de l'Agricultre, de la mise en culture du fameux maïs MON 810. La suite, le 17 mars au Conseil d'Etat.


Dernières nouvelles par isabelleclep le Samedi 01/11/2008 à 16:55

Lu sur le site d'Univers-Nature

"Condamnée fin janvier 2007, pour publicité mensongère en faveur de son désherbant le Roundup, la firme Monsanto avait fait appel de cette décision. Vendredi 30/10, les magistrats de la cour d’appel de Lyon ont confirmé le bien-fondé du premier jugement en déboutant la requête de Monsanto. En conséquence, la multinationale devra s'acquitter de l'amende de 15 000 € précédemment requise, tout comme le distributeur du Roundup, la société Scotts France. En outre, la publication du jugement dans le quotidien le Monde et la revue Maison & Jardin, ainsi que le versement de 5 000 € de dommages et intérêts à l’association Eau & Rivières de Bretagne (ERB), à l’origine de l’affaire, sont évidemment maintenus.
Rappelons que la publicité incriminée présentait le Roundup comme un désherbant biodégradable et non-nocif pour l’environnement, un argumentaire non-retenu par le tribunal, lequel a considéré qu'au contraire le produit avait une "...présentation qui élude le danger potentiel du produit par l’utilisation de mots rassurants et induit le consommateur en erreur en diminuant le souci de précaution et de prévention qui devraient normalement l’inciter à une consommation prudente".
Cette confirmation du jugement intervient au moment où une déclinaison du Roundup, le Roundup Allées et Terrasses, dédié au désherbage des allées de parcs, jardins publics et autres trottoirs vient de se voir retirer son autorisation de commercialisation par le ministère de l'agriculture."

 Pascal Farcy


Lien croisé par non signé le Dimanche 30/11/2008 à 23:31

Le Roundup condamné : " Pour ceux qui désirent en savoir sur la firme Monsanto, voir le documentaire de Marie-Monique Robin, paru également en DVD."